Accueil > Presse

Vers un confinement light…

29-04-2020 - Tahiti|Moorea - article lu 417 fois
@DR Haut-Commissariat

Hier l'angoisse, le stress, aujourd'hui le chaos !

Dans les rues de Papeete la psychose du COVID-19 paraît encore perceptible, à cela va s'ajouter l'évidence du choc économique pour les entreprises locales, qui va devenir à partir d'aujourd'hui une réalité ! Les économistes vont pouvoir tergiverser sur nos médias, sur le potentiel économique, sans vraiment que cela soit utile, ni écouté…
Car la réalité montre la fragilité de notre système ! Les acquis sociaux se sont distillés à vue d'œil (sans pouvoir manifester la perte des congés payés sous le regard indifférent des syndicats. Les comptes bancaires se vident, sans revenu possible… Il est donc logique, dans un futur proche, que toutes les (petites) entreprises ne croulent pas sous les bons de commande d'un peuple affaibli de leurs revenus.

Les aides sont à la hauteur du système "on vous aide (avec votre argent), pour payer vos créanciers…" Les loyers souvent plus élevé que les 100 000 F proposés iront préalablement dans les poches des banques, de la grande distribution et peut-être des propriétaires; mais ne vous inquiétez pas, vous pourrez faire un prêt pour le simple fait d'exister ou vouloir subsister, encore, et encore au bénéfice des banques, inexorable malédiction.
Toutefois, une palme est à décerné à la police (qui soutient toujours les oppresseurs) avec un cynisme civique, en ayant osé donner des amendes pour défaut de présentation d'un papier qu'il fallait faire soi-même pour sortir de chez soi… c'est tragiquement risible !

La crise pas pour tous ! Une pensée pour la grande distribution qui ont mis à profit leurs cours de 1re année en exploitant l'effet VEBLEN, pour appuyer leur enrichissement personnel. On a même eu un relent d'explication, sur les réseaux sociaux, sur la hausse des prix dû aux transports ou parce que leurs fournisseurs n'octroyaient plus d'offres promotionnelles. Triste monde…

Un jour, peut-être que les peuples ouvriront les yeux, et comprendront qu'il n'est pas acceptable d'être soumis au barbarisme des élus dont l'intérêt commun n'est pas le sens premier.


En attendant, on vous rappelle, à travers un petit livret (guide PDF), que le déconfinement partiel, c'est l'incitation à (surtout) ne pas se regrouper, pour ceux qui auraient l'idée de manifester un quelconque désaccord, "sécurité oblige" et n'oubliez pas d'avoir peur !